New Tales Of Gisaeng – K-drama

Par dreamofasia

 New Tales Of Gisaeng – 신기생뎐

https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/130071005285-copie-1.jpg

Année de production : 2011
Nombre d’épisode : 52
Durée d’un épisode : 65 min
Taux d’audience moyen : 14,5% Corée
Genre : Romance, Drame
Fin : Voir en bas de l’article

https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/Acteurs/ActriceImSooHyang.jpg https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/Acteurs/ActeurSungHoon.jpg https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/Acteurs/AcriceHanHyeRin.jpg https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/Acteurs/ActriceKimHyeSun.jpg

• Im Soo Hyang (Dan Sa Ran)
• Sung Hoon (Ah Da Mo)
• Han Hye Rin (Geum Ra Ra)
•  Kim Hye Sun (Han Soon Duk)

Résumé :

New Tales Of Gisaeng illustre l’amour, la tristesse et la douleur des personnes qui entourent, directement ou moins directement, une maison de gisaeng*, où seuls les VIP peuvent entrer.
Dan Sa Ran est une étudiante en danse traditionnelle, récemment diplômée. Sa mère est morte et son père s’est remarié avec un femme ayant déjà une fille. Les amies de Sa Ran sont toutes issues de familles aisées, mais elle doit prendre un petit boulot. Elle va commencer à danser pour une vieille dame de bonne famille. C’est là qu’elle rencontre pour la première fois Ah Da Mo, son petit-fils. Instantanément, ils se sentent attirés l’un par l’autre, mais Sa Ran ayant conscience de sa situation familiale et de ses moyens, le fuit et se montre froide. Un jour, une des meilleures gisaeng* de Buyonggak, la dernière maison de gisaeng* du pays, la remarque pour sa beauté, sa grâce naturelle et la qualité de son talent, et lui donne une carte, lui conseillant d’entrer elle-aussi dans cette demeure.
Ah Da Mo, lui, souffre d’un profond manque affectif car son père est très distant, sauf envers le chien de la maison. Il est arrogant et considère les femmes comme des êtres inférieurs.
Cependant par un concours de circonstances, Da Mo et Sa Ran se rencontrent à nouveau, et leur histoire commence, les amenant chacun à évoluer et à se remettre en question.
Mais Geum Ra Ra, la meilleure amie de Sa Ran, est elle aussi intéressée par Da Mo.
D’un autre côté, Han Soon Duk, chef de cuisine à Buyonggak, est une femme légèrement handicapée, qui cache de lourds secrets et de profondes blessures.
Et tous sont bien plus proches qu’ils ne le pensent.
* Gisaeng : courtisane. Historiquement, ce terme recouvre aussi bien les prostituées que les femmes les plus lettrées et instruites du pays, tout dépendait des maisons. Ici, bien sûr, nous sommes dans le second cas, seuls l’excellence et le raffinement sont acceptés à Buyonggak.
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120412a231506.png

Mon Avis : 9/10

 Ce drama se classe directement parmi mes préférés.
Je l’ai littéralement adoré, et dévoré en très peu de temps. Il mériterait 10/10, mais comme je suis vraiment compliquée je ne mets que 9, à cause de la légère longueur des épisodes 47 à 49, due à un rebondissement que je n’aime pas. En effet, pourquoi mettre une touche de surnaturel dans un drama qui n’en a pas besoin ?
Les producteurs voulaient montrer qu’il y avait une bonne raison à la prise de conscience du père, mais ils auraient pu utiliser un évènement normal, pas besoin de fantastique.
Ca y est, tous les point négatifs sont cités, c’est pour dire s’ils sont rares.
Ce drama est décalé, pour plusieurs raisons. Tout d’abord une différence majeure : les personnages. Ils sont étonnants et surprenants, car on ne retrouve pas le schéma typique du/de la méchant(e) attitré(e), qui fait des crasses à longueur de temps et juste par jalousie.
Ici chacun a sa part de lumière et d’obscurité, parfois gentil et sympathique, parfois méchant et cruel. Seule la belle-mère de Sa Ran se détache légèrement du lot, puisqu’elle fait des choses vraiment terribles, mais par dédain, donc elle n’est pas naturellement mauvaise. Aucun de leur trait de caractère n’est accentué pour les besoins de l’histoire.
Cela les rend tous vraiment humains, et donne une réalité et une profondeur accrues au drama. Ils aiment, détestent, comprennent, pardonnent (pas forcément dans cet ordre).Chaque personnage évolue tout du long, particulièrement les principaux, on les voit mûrir, devenir adultes, comprendre petit à petit le monde et s’ouvrir aux autres.
Les deux personnages principaux sont tous deux des « nouveaux », c’est leur premier ou second tournage. Ce sont eux qui font la fraicheur, et la nouveauté de ce drama, ils sont extrêmement prometteurs et j’ai vraiment envie de les voir très vite dans un autre.
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/b3802b19c7ca5c0bece1ae68d88aff32large.jpg
Im Soo Hyan dans le rôle de Dan Sa Ran est pour moi LA révélation. Il n’y a pas d’autres mots pour décrire ce que j’en ai pensé.
Une beauté époustouflante, je me suis demandée tout au long comment elle pouvait être si parfaite, gracieuse, délicate. Mais au-delà de l’apparence, elle dégage un charme subtil, une aura. On pourrait croire que le rôle a été écrit sur-mesure pour elle, tellement elle l’habite, elle le vit.
J’ai vraiment aimé son personnage. On la voit passer de jeune fille à femme, perdre son innocence et ses illusions, sur les gens, sur le monde.
Elle est déjà assez mature, consciente de ce qu’elle est, et du fonctionnement de la société. Mais elle est rattrapée par ses sentiments, son premier amour. On suit ses premières grandes déceptions, ses chocs, et la façons dont elle les affronte et se relève.
C’est une femme d’apparence dure et froide, mais ce n’est qu’une carapace, extrêmement épaisse, qui cache un coeur en miettes. Elle est très franche et honnête, c’est sa principale qualité, elle dit tout ce qu’elle veut et elle a du répondant, sans que cela l’empêche de respecter profondément les autres. Elle n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort, elle est courageuse et une fois qu’elle a pris une décision elle la tient jusqu’au bout.
Mais un sanglot dans sa voix me tirait des litres de larmes, parce qu’elle a cette sincérité émouvante qui me touche.
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120412a232143.png
Ah Da Mo est joué par Sung Hoon. C’est son premier drama, puisqu’il vient de commencer le théâtre, après une blessure qui l’a forcé à arrêter la natation. C’est sans doute ce qui explique qu’il soit trop bien foutu ^^.
Lui aussi, il est plutôt franc, et il déteste ne pas avoir tout ce qu’il veut. Il a un aplomb sans limites, et considère que tout doit suivre sa volonté, il est égocentrique et irrespectueux. C’est sans doute pour ça qu’il tombe amoureux de Sa Ran, puisque c’est la seule à ne pas faire ce qu’il demande, et à ne pas l’accepter. Il s’ouvre rapidement à elle, et lui confie ses doutes et ses peines, son envie de correspondre à l’idéal de son père. Il est cruel aussi, à de nombreuses reprises, parce-qu’il est particulièrement égoïste.
Mais quand il laisse tomber le masque, il est tellement mignon… C’est juste un petit garçon blessé.
Souvent on le déteste, même si c’est le héros. Il veut tellement imposer ses choix, qu’il néglige tout ce qui l’entoure, il s’acharne et atteint des plafond dans la « lourditude » (encore plus que la lourdeur xD). On souhaite vraiment que Sa Ran réussisse à le remettre à sa place.
Particularité : un regard totalement magnétique !
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120415a122033.pnghttps://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120414a105757.png
Leur histoire d’amour est magnifique, sur le fond sonore « Tombe la neige » de Adamo. La première fois, quand ils tombent amoureux, ils essayent tous deux de changer. Elle de se dégeler, lui de respecter davantage les femmes. Ils soulagent leur solitude respective. Ensemble, ils arrivent à admettre leurs faiblesses et leurs défauts.
De nombreux moments émouvants, remuants, grâce à leur spontanéité : des compliments fréquents, naturels, des petites attentions. On est encore dans la légèreté, avec les petites disputes, les réconciliations.Ils représentent le couple parfait, physiquement en plus de moralement. Franchement, à la place de Da Mo et si j’étais un homme, je serais fière de parader avec une telle déesse au bras ! Mais lui n’a rien à lui envier. Ils sont parfaitement assortis.
Les regards que Da Mo jette à Sa Ran sont foudroyants. Colère et désir, souffrance et reconnaissance, tout dans un regard, brûlant.Ensuite, leur relation devient plus profonde et intense, mais destructrice aussi. Ils sont tous deux déchirés entre le devoir et l’amour, et c’est une véritable lutte entre les deux. [SPOILER : Finalement Sa Ran rend les armes, elle ne peut plus lutter, elle l’a déjà trop blessé et elle a fait le maximum (se faire « relever les cheveux »).
Et la déclaration de la fin de l’épisode 33, leurs larmes… A couper le souffle.]
https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/images.jpgHan Hye Rin (Geum Ra Ra) incarne elle aussi un personnage très travaillé. C’est sans doute celui dont on voit le plus l’évolution. Au début c’est une personne détestable, jalouse et pourrie gâtée, qui ne supporte pas d’être moins bien que Sa Ran. Cependant, on peut déjà voir qu’elle n’est pas rancunière, et que chez elle la colère ne dure jamais longtemps. Son caractère n’est pas d’essayer de faire foirer les relations de celle dont elle est envieuse, mais plutôt de faire mieux.
Quand elle apprend le secret qui l’entoure, on se rend vraiment compte qu’elle joue bien. Sa réaction est juste, très réelle. Elle a du mal à s’en remettre et cela la change profondément.
Plus le drama progresses, plus elle avance.  Elle est fidèle, elle a un cœur assez pur, elle est rusée. Elle devient plus délicate, plus douce, plus audacieuse aussi. Elle s’affranchit de sa famille pour s’épanouir et se comprendre.
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120416a125035.pngDans la famille de Dan Sa Ran, on a le père, qui n’a pas vraiment de personnalité, sauf son amour pour sa nouvelle femme, et la fameuse nouvelle femme, jamais acceptée par Sa Ran.
Tous deux atteignent le but recherché : ils sont insupportables. La belle-mère se laisse prendre par ses préjugés et son envie d’avoir de l’argent, et traite mal sa fille comme sa belle-fille. Elle a une grande influence sur le père, et ce dernier est extrêmement décevant, à lui céder. On a envie de le remuer et de lui rappeler qu’il a quand même élevé Sa Ran pendant 25 ans.
https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120414a223507.pngOn a aussi la fille de la belle-mère, Gong Joo, que Sa Ran considère comme sa véritable soeur. Elle est mignonne et ne se laisse pas faire, sauf par sa mère. La relation entre les soeurs change, et sa réaction est terrible quand Sa Ran part, ça fend le cœur. Ses danses sont géniales, sur Wooly Bully – Sam & The Sham Pharaos et sur Vénus – The Shocking Blue.
Enfin on a aussi Song Ja, qui m’a impressionné de maturité et de calme, il réfléchit avec logique et sans passion. Sa relation avec Gong Joo est tellement super ! Le petit-frère qui se sent protecteur et qui commence peu à peu à se voir comme un homme, et elle comme une femme. Il réfléchit avec un calme déroutant au changement de se perception. C’est trop adorable.
https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120415a132551.pnghttps://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120416a085519.png
Dans la famille de Ah Da Mo, on a tout d’abord la grand-mère, gentille et cultivée, qui sait lire à travers les gens. Le père, un homme qui ne pense qu’à sa carrière, et néglige sa famille, à l’exception de son chien qu’il considère comme son fils. Il se considère comme un roi, et se donne donc le droit de considérer sa femme comme de la crotte, et de la traiter comme telle. On se demande de qui tient Da Mo… Il est parfois trop drôle, comme avec la perruque ! xD
La mère justement, est complètement soumise à son mari parce-qu’elle l’aime. Elle a des préjugés, mais sait les dépasser, et elle est touchée par les efforts de Sa Ran. La seule chose qui compte réellement pour elle c’est le bonheur de son fils, même si elle, est malheureuse.
https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120416a190801.pngBuyonggak peut aussi être considéré comme une famille. Tous sont unis et solidaires, ils veulent faire respecter leur métier.
Oh Hwa Ran, jouée par Kim Bo Yun est le véritable ange gardien du drama, pour les gisaeng, et tous ceux qui travaillent à Buyonggak.
Elle aime désespérément un homme depuis plusieurs dizaines d’années, mais elle a la grandeur d’âme nécessaire pour le laisser partir, et être heureuse pour la femme qui lui prend. Elle est altruiste et déborde d’amour pour les autres, cependant si on l’attaque elle sort les griffes.
Malgré le fait qu’elle n’a pas particulièrement de chance, elle est très réfléchie et intelligente, on peut dire sage.

https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120416a092551.png

Les gisaeng sont toujours prêtes à défendre l’une ou l’autre de leur compagne, elles ne sont pas futiles, mais au contraire distinguées, même si elles n’ont pas choisi leur profession. Celle que j’apprécie en particulier est le bras droit de Hwa Ran.
Le personnel est aussi très sympathique, de la Manager Noh aux hommes de mains, on suit leur évolution. Un seul m’énerve : celui qui fait de la musique. Je le trouve insupportable dans le genre vieux garçon.

https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120415a190443.png Hwa Ran est une vraie sœur pour Han Soon Duk (Kim Hye Sun), et elle ne laisse pas la rancune gâcher ça. [SPOILER : Elles ont beau aimé le même homme, elle donne sa bénédiction.]

Soon Duk est une femme qui présente une immense faille intérieure, en plus de son infirmité. Elle joue très bien, on sent sa douleur et son infériorité, et à quel point elle s’en veut de ses torts. Elle a un sens du devoir assez poussé, et ne supporte pas de blesser les autres. Elle ne s’ouvre pas facilement.
Malgré tout, elle garde un amour depuis des années pour le Docteur Geum.
Et justement, son histoire avec le Docteur Geum est très belle. Ils sont le premier amour l’un de l’autre, et lorsqu’ils se retrouvent des années plus tard, ils ne peuvent s’empêcher d’être attirés à nouveau. De nombreuses scènes émouvantes entre eux. Le Docteur Geum est un homme droit, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour aider les autres. Malgré le fait qu’il n’aimait pas sa femme, il n’est jamais allé voir ailleurs.
Les grands-parents de Ra Ra ont une relation géniale. Ils sont affectueux l’un envers l’autre, et le grand-père est trop marrant ! Ils ont une grande complicité, et sont trop ingénieux (Alzheimer…) et généreux. On a une autre vision de l’amour, chez des personnes âgées qui savent que l’un d’entre eux va partir bientôt, et comment l’autre va y survivre.Enfin, la mère, la tante et l’oncle de Ra Ra. La première est une femme très égoïste, qui choisit de jeter tout ce qu’elle a et de trahir sa fille.
La tante et l’oncle sont particuliers. Ils ne sont pas particulièrement scrupuleux, et font beaucoup pour l’argent. [SPOILER : Mais on voit vite qu’abandonner leur fille, même si c’était volontaire, est une chose qui les mine, et ils souhaitent y remédier.]
Peu à peu, ils retrouvent le sens commun, et réapprennent à être normaux.
https://i2.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120415a005446.pnghttps://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120414a111054.png

Pour terminer, il faut bien dire que les décors sont superbes, tout particulièrement la maison de Buyonggak, et les costumes aussi. Les Hanboks sont riches en couleurs, et les coiffures recherchées.Et dernièrement l’OST, qui est très bon, avec plusieurs bonnes chansons (Yeonjeongga – 김신아 / Salangeun janinhage sseuyeojinda – 최진이 [럼블피쉬]).

A noter aussi : Sa Ran a une voix magnifique. Quand elle chante Millions Of Roses, ou Visions, ou encore First Love… Ah la la quelle voix…
https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120415a175144.pngMalgré les 52 épisodes, il est à voir absolument ! Les épisodes s’enchaînent, alors foncez !

Fin (surlignez) : « Un Happy Ending pour tout le monde ! Heureusement, après ce qu’ils ont souffert…« 
https://i1.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120412a232154.png
Episodes en vosta : ici ou ici
https://i0.wp.com/dream-of-asia.cowblog.fr/images/NewTalesOfGisaeng/Capturedecran20120416a001103.png

Et vous, qu’en pensez-vous ? Donnez votre avis !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s